Imprimer

 Résultat de recherche d'images pour "image abeille noire"

Suite à une petite discussion sur une pétition demandant un soutien à la préservation de l'abeille noire...

L'abeille noire est la race locale, originale, de l'abeille mellifère en France. Malheureusement, depuis de très nombreuses années, les apiculteurs ont importé des abeilles italiennes, caucasiennes, autrichiennes... L'abeille noire, si elle est très adaptée à nos climats, présente quelques petits défauts que les apiculteurs pro ont souhaité gommer : d'une part elle est assez peu docile, ce qui peut compliquer certaines manipulations, d'autre part elle est un peu moins productive que les abeilles importées.

Le patrimoine génétique des reines importées depuis des années a fini par se diluer dans toutes les populations d'abeilles locales, et il n'y a guère que sur certaines îles bretonnes (Ouessant en particulier...) qu'on préserve des souches d'abeilles noires exemptes de toute hybridation.

Une jeune reine sort une unique fois de sa ruche à l'âge de 3 semaines/1 mois pour faire son vol nuptial. Elle sera alors fécondée en vol par des faux-bourdons, les mâles abeilles. Ces faux-bourdons sont originaires de toutes les colonies environnantes, et se regroupent en espèce d'essaim lâche, attendant les vols nuptiaux des reines. La reine se fait donc féconder par du sperme de plusieurs faux-bourdons dont la provenance est assez variée. La fécondation a lieu une seule fois  : la reine stocke dans une spermathèque la semence de la dizaine de faux-bourdons avec lesquels elle s'accouple et s'en servira toute sa vie. De plus, si les abeilles sont le produit d'un ovule et d'un spermatozoïde, le faux-bourdon est le produit d'un oeuf non-fécondé (produit par la reine ou plus rarement par une ouvrière) : il n'a que les gênes de sa mère. Le brassage génétique est quasiment impossible à maîtriser, sauf à pratiquer la fécondation artificielle, ce qui demande une technologie dont la majorité des apiculteurs ne disposent pas....

 

Il n'existe donc probablement quasiment plus d'abeilles noires de race pure en France continentale. Quasiment toutes les abeilles sauvages ont un patrimoine génétique comportant un pourcentage plus ou moins important de races importées. Certains pensent que cette hybridation de la race locale est une des causes des difficultés des abeilles actuelles à résister aux agressions extérieures... On ferait actuellement des croisements avec des abeilles asiatiques : elles ont une technique efficace pour se débarrasser du frelon asiatique, et si on pouvait transmettre ça à nos abeilles européennes, ça serait bien pratique. D'autres affirment que le caractère naturellement hargneux de l'abeille noire lui aurait permis d'apprendre rapidement à se défendre... Difficile de savoir exactement qui a raison. Et difficile de dire quelle est la part de l'hybridation dans le déclin des abeilles.

Quand au frelon asiatique, les discussions que j'ai pu avoir avec des apiculteurs pro du coin indiquent qu'ils ont commencé à être obligé de changer leurs pratiques apicoles entre 2000 et 2005, soit avant l'arrivée du frelon asiatique  (importé en 2004 en France, mais qui n'a pas été signalé avant 2009 par ici)  : taux annuel de pertes de ruches en hausse (en ce moment, il tournerait entre 30 et 50%/an...), obligation de renouveler artificiellement les reines tous les 2/3 ans pour que chaque ruche dispose d'une reine jeune, forte et en bonne santé.

En tout cas, entre les pesticides (que personnellement je pense être la principale cause de disparition des abeilles), le frelon asiatique, les parasites type varroa, les abeilles sont très mal en point...